49240_maxi_1panneauxJ'ai hésité à mettre cet article dans la catégorie "outils" tant il me parait important qu'il y ait un management des risques. Le management en tant qu'activité qui prend en compte l'individu, l'équipe se doit de faire figurer en bonne place l'évaluation des risques professionnels, mettre en place le document unique, assurer une tracabilité des risques en inscrivant sur chaque fiche outil (métier, poste...) les différents risques auxquels le salarié peut être confrontés et qui font l'objet d'une surveillance médicale ou d'une grande vigilance.

La santé au travail, préoccupante, fluctuante, taboue parfois est un domaine largement occulté par les responsables de services et les directeurs des collectivités. Une volonté engageant un comité, quelques agents, un temps dédié permettrait d'éviter sans doute nombre de maladies professionnelles et d'accidents.

La prévention doit passer par un schéma d'actions bien identifiées :

SENSIBILISATION aux risques --> informer les agents de la possibilité qu'il leur est offerte de devenir ACMO - agent chargé de la mise en oeuvre de l'hygiène et de la sécurité - avec un poste aménagé qui lui/leur permettra de consacrer une partie de son temps de travail à sensibiliser, informer et évaluer les risques

IDENTIFICATION des risques --> établissement du document unique avec la participation de tous les agents qui connaissent les situations de travail à risque. Bien sûr le document unique n'est pas une finalité, c'est à dire qu'on ne doit pas le faire par respect pour loi mais par respect pour ses salariés en tenant compte de leur environnement (matériel, fonctionnel...). C'est un document qui doit être revu régulièrement.

S'ENTOURER de compétences --> CHSCT, médecins du travail, cabinet d'audit, centre de Gestion, ACFI...

COMBATTRE les risques --> donner des consignes adéquates, offrir un matériel sécuritaire, porter les équipements de protections, vérifier la sécurisation des chantiers

INTEGRER les risques psycho-sociaux au document unique. Clic pour accéder à un powerpoint explicatif avec rappel de la réglementation.

La participation des agents est d'autant plus importante que la différence entre activités prévues et activités réellement réalisées est parfois grande.

On distingue :

  • le travail théorique des fiches métiers ou de poste (ce qui est attendu)
  • le travail prescrit d'un encadrant à un agent (ce qui est demandé)
  • le travail effectué ; les différences entre travail prescrit et effectué s'explique par un problème de compétences, une erreur de compréhension de la consigne, un environnement inadéquat, une mauvaise organisation du travail, des dysfonctionnements à différents niveaux... (ce qui est réalisé)
  • le travail décrit, à l'occasion d'un entretien individuel avec l'agent (ce qui est ressenti) et qui permettra de détecter des tensions, un stress, une mauvaise organisation... (risques psycho-sociaux)

Les risques doivent être classés. Il appartient donc à l'employeur de maîtriser l'évaluation des risques et de posséder une objectivité certaine.

Inscrits dans les fiches de poste ou faisant l'objet d'une fiche supplémentaire accolée à la fiche de poste, les risques de chaque poste seront mieux maîtrisés s'ils sont connus et reconnus comme les fauteurs de troubles d'une organisation de travail.

La reconnaissance des risques en tant que levier managérial participera à une meilleure reconnaissance de l'agent.

Bonne fin de semaine.

ressourcesterritoriales@gmail.com