Les élus font partie de l'ORGANISATION ! Ils ne sont certes pas un service à eux seuls (nous entendons de tout en consulting...) mais l'exécutif et l'autorité territoriale : les décideurs qui font des choix politiques et les font appliquer et oeuvrent pour le bien de la commune (continuité de service, maintenance des structures existantes, communication avec les partenaires...).

Face au maire (chef d'orchestre de son équipe) et ses adjoints qui possédent une à deux délégations, un Directeur des services qui se sent parfois... tout petit !

Manque de reconnaissance et problèmes d'organisation provoquent une difficile cohabitation entre tout-petit-DGS et élus-géants-et-plein-de-supers-pouvoirs. STOP !

Le DGS n'est jamais seul dans une mairie : il est arrivé et a fait connaissance avec le personnel déjà présent ou a pu recruter au fil du temps "son" personnel. Quelque soit la situation, le DGS doit savoir s'organiser de façon à déléguer le plus possible et le mieux possible. Je sais que ces délégations ont très mauvaise presse : si le DGS délègue, il n'a alors plus rien à faire, croit-on un peu bêtement. Comment analyser les situations s'il passe son temps derrière un écran d'ordinateur ? Comment apporter son point de vue aux élus sans connaître la commune ou la ville ? Comment conseiller sans connaître de partenaires ?

Certains rétorqueront : ce n'est pas possible dans la réalité (la vraie vie...) parce que les agents qui entourent le DGS sont très (trop ?) opérationnels et n'ont pas été recrutés pour assumer des responsabilité qui les amèneraient à intervenir en réunion technique face à un élu délégué et créer un réseau.

Je réplique : quel défi pour un agent que de pouvoir évoluer ! Quelle motivation ! Cela passera sans doute par un chemin balisé : un poste de référent pour commencer qui collectera les informations liées à un secteur puis l'atteinte de cet objectif amènera d'autres responsabilités, peut-être même l'encadrement d'un ou deux agents et pourquoi pas un service ?

Financièrement, plutôt que payer des heures supplémentaires au DGS, les élus décideraient d'instaurer un système de régime indemnitaire différentiel qui permettrait la péréquation grade-fonction. Un personnel optimisé et mieux employé est toujours sources d'économie un moment ou un autre : l'appel à des services extérieurs va se raréfier (bureaux d'études, prestations RH...)

Les activités d'un DGS (notamment dans des petites communes) vont alors se redimensionnées : analyse de gestion, management stratégique, extension des partenariats...

Et c'est véritablement là le poste de DGS.

Bon week-end !

ressourcesterritoriales@gmail.com